Weeknotes #5

Ce qu’il s’est passé

  • Deux rdv avec notre courtière et la signature du compromis. On dirait que ça se précise
  • Nouveau rdv depuis longtemps avec la sage femme qui nous a accompagnée en haptonomie. Où l’on discute réveils nocturnes, autonomie, donner le choix, inciter par la curiosité, favoriser la concentration… C’est l’occasion de découvrir les spécificités de notre modèle de bébé (on n’en a qu’un donc manque de matière pour faire des comparatifs). Apparemment, l’enfant est sociable, à l’aise pour découvrir son environnement, pas trop ronchon sur les interdits et n’aime pas être contrainte. Qu’il en soit ainsi.
  • réception des derniers devis en cours d’artisans et professionnels du bâtiment. Une architecte en maîtresse d’oeuvre, c’est cher, mais on a quand même envie de le faire pour se rassurer et apprendre.
  • La venue de Thomas à la maison, un an grosso modo après sa première venue ! Il m’accompagne sur un machin en javascript, on parle de relations personnelles, de cheminement professionnel et en plus il fait la cuisine. Au top.
  • On est pas loin d’entamer la longue période de la fin de projet pour le Grand Nancy, avec ses finitions souvent sous-estimées.

Des joies

  • retrouver Camille et avoir l’impression que mon absence de la semaine passée et tous les projets actuels contribuent à renforcer nos liens.
  • après moults tergiversions, trancher d’un commun accord pour la stratégie la plus légère et flexible pour financer les travaux de la future maison. Avoir le sentiment que c’est la bonne chose à faire.
  • la palette de sujets qui émergent naturellement quand je discute avec Thomas.
  • l’enfant qui se hisse de plus en plus avec ses petits bras.

Des peines

  • continuer à bloquer sur l’optimisation d’image sur eleventy. Avoir conscience que c’est pas prioritaire donc laisser de côté pour le moment mais être profondément insatisfaite quand même.
  • ne plus rien pouvoir laisser traîner sur la table basse car maintenant l’enfant se hisse.
  • une petite impression de morcellement : si je suis avec l’enfant, je ne peux être à 100% avec des amis ; et sans l’enfant j’ai tendance à vouloir “maximiser” le temps disponible et vouloir faire des milliards de trucs en même temps. Envie de retrouver plus de capacité à être présente, là, maintenant.

Rédigé le 04/01/2020

Claire Zuliani

Développement de site web décroissants,
et d'applications et progiciels web,
en ruby et en javascript.

Localisation

Je suis établie à Dinan, en Bretagne.
Passez donc dans le coin, c'est charmant !

Je me déplace facilement entre les Côtes d'Armor et l'Ille-et-Vilaine, et à l'occasion (ou sur demande) ailleurs en France.